Panier:

0 item(s) - 0,00 €
Il n'y a aucun objet dans votre panier.

0

C'est quoi l'agriculture paysanne?

Agriculture intensive, industrielle, paysanne, biologique, raisonnée... La modernisation du secteur agricole a aussi entraîné l’émergence d'un vocabulaire parfois peu compréhensible pour les consommateurs. Pour vous aider à en savoir un peu plus sur ce que vous pouvez trouver dans votre assiette, voici quelques rappels concernant l'agriculture paysanne.

Le développement anarchique de l'agriculture industrielle et intensive

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, l'agriculture traditionnelle laisse place à une agriculture fortement mécanisée et intensive. L’agrandissement des exploitations et l'utilisation d'intrants (fertilisants, pesticides, accélérateurs ou retardateurs de croissance) améliorent les rendements et permettent d'atteindre l'autosuffisance alimentaire. Cependant, avec l’instauration de prix garantis, l'agriculture européenne vit sous perfusion, sans se soucier des réalités économiques, ni de l’environnement. Aujourd'hui, les marchés s'ouvrent à l'international et seules les grandes exploitations peuvent alors rivaliser sur le marché, mettant en difficulté tout le secteur. Cette « modernisation » a modifié en profondeur la structure agricole française : 80 % de la production est assuré par 20 % des agriculteurs. En 1945, un actif sur trois travaillait dans le secteur agricole contre un pour vingt-deux aujourd'hui, entraînant une désertification des campagnes. La taille des exploitations est passée de 14 hectares en 1955 à 42 hectares en 1997. En contrepartie, leur nombre, sur cette même période, a fortement chuté, passant de 2,3 millions à 680 000. Le modèle productiviste est en crise. Il est nécessaire de repenser un modèle agricole en adéquation avec les attentes et les besoins de la société. Il ne faut plus seulement produire pour produire, mais produire pour nourrir et redonner une signification plus profonde au métier d'agriculteur. Pour éviter La Fin des Paysans, comme le prédisait Henri Mendras, dès 1969, dans le livre du même nom.

L'agriculture paysanne pour redonner un rôle social, économique et écologique au secteur

L'agriculture paysanne s'attache à repenser l'agriculture dans sa globalité. Le métier d'agriculteur n'a pas qu'une simple incidence économique. Il joue un rôle écologique important notamment dans l'entretien des paysages. Son activité peut, si elle n'est pas maîtrisée, avoir un lourd impact sur la pollution des sols ou des nappes phréatiques. Dans un contexte de dépeuplement des campagnes, la présence d'agriculteurs répond aussi à un enjeux social fort. Ainsi, face au développement d'un marché mondialisé, l'agriculture paysanne répond par un ancrage social et économique local, sur un territoire précis. Elle adopte les principes d'une agriculture raisonnable, aussi bien dans la taille de l'exploitation qu'au niveau de son impact environnemental. Et plutôt que la quantité, elle valorise la qualité du produit. Pour cela, l'agriculteur paysan s'engage à respecter 10 grands principes, répartis sur 6 grands thèmes transversaux repris sur la marguerite.

les 6 thématiques de l'agriculture paysanne

RÉPARTITION

Tout d'abord, l'agriculteur doit répartir équitablement ses volumes de production pour dégager un revenu suffisant sur une surface raisonnable et permettre ainsi à d'autres paysans de travailler. En réduisant l'utilisation d'intrants, il peut améliorer sa marge nette.

QUALITÉ

L’agriculteur s'engage à garantir la transparence pour le consommateur ainsi qu'à respecter les cycles naturels (à chaque saison correspond ses produits).

TRAVAIL

La nature est le principal outil de travail de l'agriculteur et on sait qu'on reconnaît un bon artisan à la qualité de ses outils. Ainsi, l’agriculture paysanne œuvre au maintien de la fertilité des sols sur le long terme en préservant les ressources naturelles, et privilégie la biodiversité et la mixité des productions.

AUTONOMIE

En limitant les achats de semences et sa dépendance aux énergies fossiles ainsi qu'en maîtrisant son endettement et la dépendance aux aides, l'agriculture paysanne permet de garantir une plus grande autonomie des exploitations.

TRANSMISSIBILITÉ

Afin de transmettre les fermes plus facilement aux générations futures, il convient de limiter les agrandissements et les investissements trop lourds, d'où le choix d'exploitations raisonnables en taille.

DÉVELOPPEMENT LOCAL

Pour finir, le paysan doit être conscient de son rôle en tant qu'acteur local, en ouvrant la ferme au public et en s’investissant dans la vie locale.

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à consulter le site internet : agriculturepaysanne.org

Contact Form