Panier:

0 item(s) - 0,00 €
Il n'y a aucun objet dans votre panier.

0

GAEC de l'Auzon, arboriculture en lutte intégrée

26/04/2016

 

Nom : GAEC de l’Auzon

Profession : arboriculteur

Production : des pommes, beaucoup de variétés, des pêches, des abricots, des cerises

Lieu : La Roche-Blanche et Orcet

Particularité : exploitation en lutte intégrée

 

champ du GAEC de l'Auzon à Orcet

 

Avec le GAEC de l’Auzon, c’est dans l’histoire d’une famille au sein de laquelle nous rentrons. Notre agriculteur y travaille depuis 22 ans désormais et sa conjointe Florence l’a rejoint plus récemment. Mais il faut remonter à 1978 et l’installation de son père pour retrouver le point de départ de ce projet.

La famille a depuis longtemps baigné dans le milieu agricole. Installé dans le Livradois Forez, la famille est modeste et vit de l’agriculture familiale. Mais la grande histoire de la révolution industrielle s’écrit à quelques kilomètres de là, à Clermont-Ferrand. Les rêves d’un emploi à l’usine vident les campagnes. Le grand-père et le père font parti de cet exode et partent proposer leur service à la manufacture.

Puis, en 1978, le père décide de retrouver les racines agricoles de la famille et lance son exploitation agricole. Il trouve quelques terrains à Orcet et  démarre la culture d’asperges et de vignes. C’est avec la dernière génération que le virage de l’arboriculture sera pris. 

 Les fleurs des cerisiers

 

Désormais, l’exploitation composée du couple et de la mère qui vend les produits sur les marchés, cultive environ 8ha de pomme, de pêche, d’abricot ou encore de cerise. 

Ici, c’est le modèle de la lutte intégré que souhaite développer l’exploitation. Pour préserver les cultures et faire une production de qualité, il faut Profiter de toutes les potentialités de l’écosystème autour et dans les parcelles pour lutter contre les nuisances de manière respectueuse. Ainsi, l’engrais est du compost et du fumier récupéré dans les centres équestres alentours. Des haies végétales ont été plantées tout autour des parcelles pour maintenir la faune et la flore qui permettent de faire respirer la terre. Des nids d’oiseau ont aussi été placées pour chasser les nuisibles.

 

les filets pour contrer les averses de grêle

 

Les pesticides sont eux utilisés de manière curative, pour éviter de perdre toute une culture et de déstabiliser le modèle économique entier. En effet, l’arboriculture est une des cultures les plus fragiles, et le GAEC a déjà vécu des années très compliquées comme en 2003 où les gelées tardives ont débouchés sur des averses de grêles ravageant toute une année de culture. Depuis des filets antigrêles ont été installés pour garantir un minimum de rendement. On croise les doigts donc pour qu’il n’y ait pas trop de gelées tardives et que vous puissiez profiter des bons fruits du GAEC de l’Auzon. 

« Retour
© Developed by CommerceLab